Derniers sujets
» tempête
Aujourd'hui à 17:30 par l'gevingey

» isolation special Nord Est
Ven 8 Déc 2017 - 11:36 par rhinauer

» Recherche essaim de noires
Jeu 7 Déc 2017 - 15:54 par Francois76

» tres belle photo d'un site de vente
Ven 1 Déc 2017 - 6:37 par stepy86

» Flow Hive, des ruches à "robinet" qui pourraient révolutionner l'apiculture
Mer 29 Nov 2017 - 16:15 par l'gevingey

» pollen empoisonné
Mar 28 Nov 2017 - 7:57 par stepy86

» baticadres
Lun 27 Nov 2017 - 20:24 par stepy86

» Re peindre la ruche ?
Dim 26 Nov 2017 - 15:59 par Chabanon

» Nature & Découvertes
Ven 27 Oct 2017 - 21:07 par rhinauer

» Vedio : sortie d'un essaim naturel ; Mars 2009
Ven 20 Oct 2017 - 23:52 par Bouzidi1982

» Nourrissement
Dim 24 Sep 2017 - 19:46 par jod35

» Nettoyage planchers Nicot
Mar 19 Sep 2017 - 12:42 par rhinauer

» Nourrissement & Traitement
Dim 17 Sep 2017 - 19:54 par l'gevingey

» conseils hivernage en divisible
Dim 3 Sep 2017 - 18:07 par rhinauer

» détection Varroa
Dim 3 Sep 2017 - 13:22 par l'gevingey


Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par docbb le Dim 31 Mai 2015 - 4:08

J'ai fait la revue de la littérature sur le sujet des essaims emmurés ou dans les troncs d’arbres ou dans les cheminées.
En gros il y a trois méthodes
La première méthode assez bien décrite partout du cône de grillage dont j'ai trouvé les inventeurs ou au moins les premiers à avoir publié la méthode du cône pour extraire les abeilles d'un mur.

La première publication pas tres claire dans le bulletin 138 de l'Agricultural Experiment Station, University of Missouri--Columbia en 1915
mais elle est mieux décrite en 1918 dans le Farmers' Bulletin, Numéro 961 :TRANSFERRING BEES TO MODERN HIVES  par E. L. SECHRIST Apicultural Assistant

Le gros inconvénient de la méthode c'est qu'on n'a pas une extraction équilibrée on ne récupère que des butineuses qui devront se réadapter.

Seconde Méthode

Aux USA il y a une méthode assez bien décrite par son inventeur Cleo HOGAN (sur le forum BeeSource).
"Swarm Harvester" ou Hogan Bee Catcher
il faut une ruche ou une ruchette modifiée avec un tunnel.

La méthode en pdf
page 1
page 2
page 3

le kit est vendu aux USA par KelleyBees



1) Construire une sortie étanche autour de l'ancienne.
Cette nouvelle sortie devra être exclusive, il faut veiller à l'étanchéité autour et à boucher toute autre entrée.
2) Adapter un conduit intermédiaire.
Ce conduit va s'emboiter dans ou avec celui de la ruche-piège, peu importe sa forme ou sa matière basiquement il s'agira de deux tubes qui s'emboitent: un venant de l'arbre ou du mur, l'autre de la ruche
3) Laisser en place quelques temps pour qu'elles s'habituent.
et vérifier que c'est l'entrée unique.
4) Emboiter la ruche au bout du conduit ce qui les oblige à passer par la ruche.

5) Poser un à trois cadres de couvain non operculé : Dès à présent les gardiennes gardent la nouvelle entrée, les nourrices descendent, les ventileuses ventilent et la reine vient pondre.
C'est la tout le secret : en mettant du couvain et du couvain non operculé on va immédiatement recruter les nourrices, et la reine va venir voir si il y a une reine intruse sur ces cadres qui n'ont pas son odeur. Généralement la reine est là dès les premières 24 heures. Pour cela il est important que la connexion soit la plus étanche possible c'est le principe utilisé au Brésil avec des abeilles africanisées qui ne laissent pas le temps pour inspecter ! et
pour trouver rapidement la reine dans une ruche.


Finding queens quickly - the Brazilian way
there is no file available
Language:EnglishPages:1Author:Freitas B. M.Access:please contact the source directly or the BfD Library - a charge may apply Publication Date:30 November 1993Downloads:0 x
Il n'est pas nécessaire ni recommandé de rechercher la reine chaque fois on ouvre une ruche. Cependant il est parfois nécessaire de lui trouver et tous ceux qui ont cherché à travers 50 000 abeilles ouvrières sait difficile chronophage et stressante, il peut parfois être à la fois les apiculteurs et les abeilles. Ces situations sont encore pires lorsque les abeilles sont des courses africaines ou africanisées qui sont agités et montrent un seuil bas pour picotements.Au Brésil, où les abeilles africanisées ont imposé le développement de toutes nouvelles techniques de gestion apiculteurs ont une méthode rapide et sûre de trouver la reine sans déranger la colonie trop. La méthode est basée sur l'odeur unique de chaque colonie a et l'intolérance qui y est reine montre others.This est de savoir comment ça fonctionne quand un apiculteur doit trouver la reine d'une certaine colonie A. il va d'abord à une autre colonie avec reine et B supprime une trame de sa chambre à couvain. Ce cadre est vérifié rapidement la présence d'une reine. Si elle est présente, le cadre est soigneusement remplacé et un autre cadre est choisi Le cadre sans reine est secoué pour enlever toutes les abeilles adultes. Il est alors prise à la colonie A qui est ouvert avec précaution en utilisant un peu de fumée et avec aussi peu de perturbations pour les abeilles que possible une photo prise de la chambre à couvain vérifier la présence de la reine et si elle n'est pas là, les abeilles secouées off.
L'armature de colonie B est maintenant introduit dans la zone centrale de la chambre colonie d'une couvée de remplacer le cadre qui a été retiré de la ruche. Après cette colonie A est fermé et l'apiculteur attend pendant trois à cinq minutes avant la réouverture it.By ce moment si l'apiculteur a bien fonctionné et ne pas déranger trop ou fumer trop la fumée de la colonie peut masquer l'odeur dans le cadre mis en place à partir de la colonie B. la reine aura détecté l'odeur de colonie B l'intérieur de sa propre colonie et sera sur le cadre recentlyintroduced la recherche de la présence d'une autre reine Sachant que l'apiculteur peut rouvrir colonie A et aller directement à ce cadre pour trouver les travaux de technique queen.This bien quand apiculteurs deviennent pratiquées à elle. Il peut être utilisé pour trouver les reines des deux colonies en même temps, en introduisant dans la colonie B le cadre retiré de la colonie A et vice-versa. Le procédé est également adapté pour une utilisation dans une ruche cadres mobiles ou haut-bar ruche. Il est important que les apiculteurs connaissent l'état de santé des colonies impliqués dans les manipulations de prévenir la propagation des maladies dans leurs ruchers. D'abord publié en Bees for Development Journal 30


Bref on profite de la curiosité de la reine vis à vis de couvain étranger (et de ses arômes).

On crée une nouvelle chambre à la colonie dans laquelle on peut puiser des essaims nus et éventuellement la reine.
C'est important de laisser la communication pour que la reine aille et vienne entre les 2 ruches.

On peut mettre un  chasse-abeilles, mais on va épuiser la colonie car la reine ne le passe pas (si elle est dans la colonie originelle) et si on ne met pas de couvain les butineuses vont en faire juste un espace de stockage.

6) Il préconise de prélever un premier starter de 2 à 5 kilos d'abeilles, sans la reine, dès que possible, et de continuer. Si le but est de vider la colonie on répète les prélèvements quand elles ont du mal à étoffer les cadres.
7) En dernier on force le passage en posant un chasse-abeille qui empêche les abeilles de l'intérieur d'y revenir, jusqu'à extinction.



Sinon on laisse la colonie se refaire une santé jusquà l'année d'après

La technique en anglais dans un PDF
une image de la mise en place


en espérant que ça soit plus clair et il y a aussi pas mal de videos

Dernier conseil que l'on retrouve souvent si c'est pour enlever une colonie, il vaut mieux les laisser le plus longtemps possible avec leur reine car elles deviennent encore plus emmerdantes sans.


Le désavantage du cône est de ne capter que les butineuses, donc un essaim déséquilibré et quasi jamais la mère sauf parfois tout à la fin si l'embouchure du cône est juste au-dessus de la planche d'envol de la ruche piège
Le piège de Hogan est meilleur mais la reine n'est pas systématiquement prise (il laisse d'ailleurs ses meilleures souches sauvages se reconstituer s'il ne doit pas les virer.





Troisième et dernière méthode pour tout rafler : la colonie, la reine et puis le miel

Et c'est là que j'ai trouvé une technique pour piéger ET la reine ET récupérer l'essaim ET le miel, et que j'ai trouvé quelques précisions sur les forums américains.
(l'inventeur est un certain "Josephus1"; et je ne vois plus les photos de son piège sur ebay)

Dans le principe c'est comme pour Hogan de joindre une nouvelle ruche sur le trou de vol.
Il faut coller une planche sur l'orifice "naturel" de la ruche pour créer un nouveau trou de vol contrôlable et vérifier l'étanchéité aux abeilles (sur le schéma de mon modèle pour cheminée : la planche jaune), le trou fait 35 mm
on laisse les filles s'approprier la nouvelle entrée/sortie.

Ensuite il faut  "coller" (visser, fixer, stablement...) de manière étanche la ruche à la planche en alignant bien les trous du piège et de la planche.
On remarque que l'avant de la planche du piège est grillagé et ménage un couloir d'environ 10mm de côté sur toute la face avant.
Cette espèce de chasse-abeilles laissera toujours les abeilles sortir. Même en position de tiroir "fermé".

Le but est de créer suffisamment d'emmerdements dans l'essaim emmuré pour qu'elles finissent par aimer davantage la nouvelle ruche que l'ancienne cavité.

D'abord on les laisse circuler à travers tout, pour qu'elles s'habituent.
Dès qu'on a des gardiennes sur le trou de vol de la ruche piège on commence les opérations :
On leur donne un rayon de couvain et des rayons vides mais bâtis (si possible) en début de journée et on ferme COMPLÈTEMENT (tiroir complètement enfoncé) la communication avec la ruche en les laissant sortir par le chasse-abeilles
Et cela pour trois jours complets
Là toutes les butineuses vont devoir se décharger du pollen et du nectar, et on va piéger quasi toutes les butineuses mais le principal c'est que l'essaim original va commencer à avoir faim et soif, il se crée un grand malaise, la reine voit que ses œufs ne sont plus bien nourris.
De l'autre côté  dans le piège elles vont éventuellement commencer à faire une cellule de reine, les butineuses s'approprient les rayons en se déchargeant plusieurs fois de leur nectar et pollen et en construisant.

Au bout de trois jours réouverture de la communication pour un jour ça rééquilibre la ruche mais une partie va rester là et avec une peu de bol la reine vient pondre.

On peut à ce moment (technique brésilienne de repérage de la reine) lui mettre un cadre de couvain d'une autre ruche ; elle va venir l'inspecter dans les 5 minutes pour voir ce que c'est et s'il y a une autre reine.

Si tu vois la reine tu mets le tiroir en position de grille à reine, tu as la reine et elle va continuer à pondre car elle adore les cellules fraichement nettoyées, et on lui a mis au départ des cadres avec des œufs mais aussi du couvain operculé prêt à naitre. Ça nous donne des ouvrières "locales" qui ne veulent pas explorer la ruche mais s'occuper des œufs du piège.

Sinon tu refais trois jours de fermeture.

À ce moment-là il y a un vrai malaise dans l'essaim original, il perd beaucoup de nourriture et le coup d'après la reine (parfois la première fois) monte pour pondre dans la nouvelle ruche.
On vérifie qu'on ait de la ponte neuve, sinon
un jour d'ouverture, trois jours de fermeture, etc...

Ensuite on ferme le tiroir pour 22 jours (pour éliminer le couvain emmuré) en vidant l'essaim par le chasse-abeilles ouvert.
On se retrouve avec une ruche nouvelle plus toutes les abeilles et la reine, attention selon la masse de l'essaim il faudra même peut-être mettre des hausses (probable en Warré).

Après 22 jours c'est la récolte ! À ce moment on évacue la ruche piège et on la remplace par une autre qui va aller piller ce qu'il y a dans le mur et récupérer le miel !

Voici un modèle sur sketchup  avec un mécanisme pour un orifice de type cheminée, on aura compris que la méthode peut s'utiliser pour transvaser une Dadant dans une Warré




C'est un prototype SGDG, je suis resté près de ce que j'avais pu voir pour le modèle vertical de Josephus1
J'attends les ßéta testeurs, parce qu'ici à la Réunion on n'a pas des masses de cheminées
J'ai aussi une version verticale pour l'extraction des essaims dans les murs ou les arbres creux.
On pourrait aussi l'intégrer directement à la paroi d'une ruchette.




Les objections, c'est qu'elles pourraient utiliser le piège comme réserve de miel, du fait des séquences ouvertures/fermetures, la reine trouve (généralement du premier coup d'après Josephus1) que la vie est bien plus facile dans le piège que de survivre dans la cavité originelle.
Si le piège est éloigné par un conduit long il suffit de faire plusieurs séquences de fermetures, la reine finit par venir.
L'avantage du tiroir c'est qu'on peut opérer sans ouvrir nécessairement la ruche.

les photos de la ruchette originale ont disparu, et le gars ne semble plus référencé sur les forums.

Voici la traduction -- assez brutale-- du principal de ce que j'ai trouvé.


Le boulon sur la planche permet de fixer la boite au ras de la planche.
il faut fermer les « fuites sur les côtés avec d’autres planches ou du calfat de chiffons.
La fonction de cette boite est de capturer la reine et toutes les abeilles hors d’un arbre ou d’un bâtiment.
Ce dispositif vous permettra de capturer la reine, les abeilles, et le miel de toutes sortes d’abris ou de constructions sans avoir à découper l’arbre ou démolir le mur.
Une fois que vous avez enlevé les abeilles et la reine vous pouvez placer une autre ruche devant afin qu’elle puisse piller l'ancienne.
Vous pouvez utiliser cette boite pour élever les abeilles comme un nucléus, ou pour  enlever les nourrices et les gardiennes, ou la reine et toutes les abeilles.
Un seul essaim récupéré devrait rembourser le prix de la box
Certains arbres nécessiteront des modifications selon la forme de l’entrée de l’arbre dans lequel les abeilles se trouvent.
En rèlge générale, plus la fente est petite plus il est facile d’adapter la planche sur l’arbre.
La planche de base qui est livrée avec devrait convenir à la plupart des arbres avec un peu d’étanchéité faite d’éponges et de vieux tissus.
une fois que les abeilles vont et viennent à partir de la planche de base vous pouvez y accrocher le ruchette.
Le grillage est utilisé dans Deux des étapes.

La plus grande ouverture d’arbre que j’ai eue à gérer était d’environ 18 pouces (46cm) de long et  6 (15cm) de large.
Il y a cinq étapes pour prendre les filles et deux options. Les deux faciles sont d’accrocher et de retirer la boite à la fin.
- Une est de mettre des hausses, comme elles construisent comme une ruche unique (pour autant que le reine soit prise dans votre ruchette et ne puisse plus revenir pondre dans l’arbre).
- l’autre est de les prendre cadre par cadre dans d’autres ruchettes (nucléi) en s’assurant de ne pas prendre la reine avant d’avoir capturé toutes les abeilles.
Je préfère prendre les cadres avec les œufs avec les ventileuses et les nourrices jusqu’à avoir retiré toutes les abeilles et alors laisser piller l’arbre.
Je suis sur de la méthode car j’ai eu plusieurs succès avec.
La coulisse vous permet d’opérer le piège à partir de l’extérieur sans ouvrir si vous ne le voulez pas.
Cela permet
1) de capturer juste les butineuses
2) de capturer juste les gardiennes
3) de prendre les deux et de les enlever de là
4) ou avec quelques manœuvres de prendre toutes les abeilles et même la reine.

La première étape est de connecter la boite et de laisser la coulisse ouverte complètement pour laisser un accès complet dans les deux sens aux filles.
il faut ensuite leur donner un cadre de couvain avec des œufs.
Il faut vérifier quelques heures après si la reine est là (c’est possible mais pas très probable aussi tôt).
Si la reine est là il faut engager la coulisse sur la grille à reine pour être sur qu’elle ne retourne pas dans l'arbre.

Si la boite est trop pleine il faudra retirer quelques abeilles  en laissant la reine dans la ruchette. Il faudra remplacer le cadre de couvain par un autre.
Il faudra aussi attendre 22 jours pour être sur que tous les œufs aient éclos dans la ruche. On peut alors fermer complètement la coulisse et ne laisser que la sortie par le chasse-abeille pour les butineuses et pas de possibilité de retourner dans l’arbre, mais uniquement dans la boite.


Ce qui force les abeilles à venir c’est quand vous avez les gardiennes qui viennent. Vérifiez que le reine n’est pas là, même si il y a peu de chances qu’elle soit déjà là, il faut alors fermer complètement la coulisse ce qui empêche les abeilles de la boite d’aller et venir (dans l’arbre).
Seules les butineuses vont sortir, mais elles ne pourront revenir que dans la ruchette : en un jour vous aurez plus qu’il n'en faut pour monter un starter. Elle sont chargées de pollen et de nectar, elles vont devoir construire et se décharger dans votre  ruchette. Trois jours plus tard vous allez avoir une cellule de reine et des cones travaillés dans la colonie de l’arbre.


Comme vous allez devoir enlever des abeilles aussi souvent que les migrations vont remplir la ruchette, je prends les abeilles sur le couvain et je change le cadre de couvain par un nouveau, À ce moment un cadre avec du couvain de tous âges mais particulièrement du couvain operculé et prêt à éclore le jour même, ou juste une jour ou deux après c'est le meilleur, mais toujours avec quelques œufs.
Je laisse la coulisse ouverte pour que les populations se rétablissent de l’épreuve qu’elles viennent de subir; certaines vont retourner dans l’arbre, mais maintenant il y a du travail dans la ruchette « accompli par elles »


La reine aime pondre ses œufs dans des cellules « fraichement nettoyées ». C’est le pourquoi du couvain operculé et prêt à éclore.
Cela se passera dans les jours, et c’est à ce moment qu’elle pointera son nez.
Attendez encore un jour ou deux; et si elle n’est toujours pas là fermez la coulisse de nouveau et laissez les travailler comme la première fois.
Quand les butineuses ne pourront de nouveau plus ramener leurs récoltes dans l’arbre elle traiteront la ruche comme leur nouvelle demeure, referont une nouvelle cellule de reine, etc…
Mai surtout auront plus de leurs constructions dans la ruchette.


Attendez encore trois jours (cela va accentuer les souffrances dans l’arbre) et vous aurez une ruchette remplie, recouvrez l’arbre, il y aura beaucoup plus de (leurs) constructions dans la ruchette. C’est à ce moment qu’il est le plus probable que le reine monte et même reste assez longtemps pour pondre.
Jusqu’ici je n’ai jamais du attendre un second cycle, elle a toujours pondu ses œufs lors du premier tour.


____


Mon piège n’a pas de tunnel de l’arbre à la boite; il est à plat en face du trou de la planche
Il est tenu à l’arbre par la planche que je visse sur l’arbre, la seule sortie est le trou de la planche vissée à l’arbre.
Il y a un boulon de 12 sur le quel est accroché le piège de sorte que les deux trous soient alignés face à face.
Dès qu’on serre le boulon c’est prêt.
De leur entrée originelle au piège il n’y a donc qu’un pouce et demi (35mm) à parcourir pour entrer dans le piège.
À cet endroit elles peuvent aller directement vers le cadre de couvain ou prendre à droite dans le « tunnel ».
Quand c’est ouvert elles peuvent aller et venir par les deux trous.
Si la coulisse est fermée, alors toutes les abeilles de l’arbre doivent tourner à droite et monter sur le grillage avec comme seul retour l’entrée du piège
J’ai découvert que trois jours de fermeture complète étaient suffisants pour la première tentative.
Après trois jours j’ouvre la coulisse et les abeilles se repartissent comme elles le veulent, beaucoup vont retourner dans l’arbre mais on a aussi la preuve que beaucoup ont travaillé dans la ruchette et y restent.
La reine est venue et a pondu durant le premier cycle mais il se peut qu’il faille le faire de nouveau.
L’arbre en étant fermé devient inconfortable et dès lors si ça n’arrive pas la première fois une autre fermeture force les ouvrières à se concentrer dans la ruchette lors qu’elles reviennent du burinage et la population de la ruchette grandit encore.


Je n’ai pas essayé avec des abeilles qui pourraient être loin de l’entrée, je pense que ça devrait marcher mais avec plus cycles de fermetures et d’ouvertures.
Trois jours sans leur butineuses (et l’eau qu’elle apportent quand c’est nécessaire), un jour d’ouverture pour toutes et ensuite encore trois jours de fermeture. Selon l’emplacement, s'il fait très chaud trois jours de fermeture puis deux jours d’ouverture.
Toute le cruche commence à comprendre de quel côté c’est le plus confortable. La reine peut aussi remarquer que tout va bien d’un côté , et que ses oeufs ne sont pas si bien nourris après la fermeture.
J’ai remarqué qu’elle montait et qu’elle pondait comme une folle comme pour se rattraper.
Je vois qu’elle « pourrait ne pas » monter  après la première fermeture, mais je n’ai pas eu ce problème.
Je serais enclin à penser que si elle ne le fait pas, alors quelques répétition la feront monter et quelle devrait le faire rapidement.
Même si elle est complètement bornée, sa colonie  presqu’entière travaille plus dans la ruche et à la prochaine fermeture elle ne voudra plus revenir en arrière.
J’utilise aussi une ruche complète quand je suis sur qu’il y a un grosse colonie dans l’arbre
Je commence en mettant un séparateur qui leur laisse au départ 4 cadres seulement puis à chaque fois que je vois que c’est peuplé j’augmente le volume puis je mets une hausse.
Mais à ce moment vous devriez déjà avoir piégé la reine dans la ruche et avoir mis la grille à reine en place.


On pourrait aussi objecter qu’elle ne vont en faire qu’une réserve à miel, mais en forçant les butineuses à rester là avec leur pollen aussi longtemps qu’on sépare les ruches et qu’on leur fait sentir qu’elles doivent se vevelopper par elles-mêmes, mais le temps d’ouverture m’a bien servi comme si la reine était heureuse de sortir de ce côté.
Je crois qu'avoir du couvain prêt à éclore fait beaucoup car elle connait le cycle et elle sait qu’une cellule fraichement nettoyée est la cible où pondre.
On peut aussi objecter qu’il y a beaucoup plus d’espace dans l’arbre ou le mur, mais la fermeture séquentielle fait que c’est beaucoup moins confortable pour le moins et sans doute que les abeilles sont en panique pendant ce temps.
Je suppose aussi que le virage à 90 et les problèmes de circulation font que la vie est beaucoup plus difficile dans l’arbre, alors que c’est plutôt la vie facile et le confort dans la ruche, juste à l’entrée la brise fait aussi une partie du boulot.
Après tout les ventileuses ont beaucoup plus de mal à pousser de l’air fais dans l’arbre. Quand tout va bien devant et je crois que ça joue aussi son rôle.


La boite est fixée sur le côté
il faut attacher une planche de 3/4 de pouce (2cm) d’épaisseur  et de 18 par 9 '46cm X 23cm) pouces qui a un trou (de vol) percé dedans.
On travaille ensuite l’étanchéité (scellement etc...) jusqu’à ce que le trou de la planche soit le seul chemin que les abeilles puissent emprunter pour entrer et sortir .

docbb

Messages : 5
Date d'inscription : 31/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par Maxinessa le Dim 31 Mai 2015 - 6:48

Je trouve la technique du cône barbare et idiote !
Un essaim est mieux dans la nature plutôt qu'à moitié dans une ruche. Pour récupérer une poigner d'abeilles et laisser mourrir le reste, ne ne vois pas l'intérêt.

Le coup de la ruchette avec le couvain, le trouve ça chouette ! C'est plus constructif, et l'essaim est complet.

La troisième méthode. ..... j'ai rien compris, et trop long à lire ! Lol

Je pense qu'un essaim dans un tronc d'arbre, il y est bien. C'est leur comportement naturel, et il faut aussi des abeilles sauvage...
Enfin c'est mon point de vue. Si il n'est pas dans le mur d'une maison habitée, je le laisse.
avatar
Maxinessa

Messages : 909
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 38
Localisation : Charente

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par kriss02 le Dim 31 Mai 2015 - 6:57

me suis arreté a la 1ere ligne Embarassed trop long
avatar
kriss02

Messages : 1285
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 44
Localisation : quelque part dans le monde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par docbb le Dim 31 Mai 2015 - 7:52

Maxinessa a écrit:Je trouve la technique du cône barbare et idiote !
Un essaim est mieux dans la nature plutôt  qu'à moitié dans une ruche. Pour récupérer une poigner d'abeilles et laisser mourrir le reste, ne ne vois pas l'intérêt.  

Le coup de la ruchette avec le couvain,  le trouve ça  chouette ! C'est plus constructif,  et l'essaim est complet.  

La troisième  méthode. ..... j'ai rien compris,  et trop long à  lire ! Lol

Je pense qu'un essaim dans un tronc d'arbre,  il y est bien. C'est leur comportement naturel, et il faut aussi des abeilles sauvage...
Enfin c'est mon point de vue. Si il n'est pas dans le mur d'une maison habitée,  je  le laisse.


t'es pas obligée de le prendre en entier et des fois on t'appelle pour débarrasser : si la technique est décrite pour un arbre , elle vaut pour un mur et ou une cheminée, etc
et la planche peut servir à faire des nucléi, des transvasements...

docbb

Messages : 5
Date d'inscription : 31/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par anestel le Dim 31 Mai 2015 - 15:15

kriss02 a écrit:me suis arreté a la 1ere ligne Embarassed  trop long
idem se roule par terre
avatar
anestel

Messages : 1325
Date d'inscription : 22/09/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par kriss02 le Dim 31 Mai 2015 - 16:18

on sommencent a ressembler a Tao... c'est grave docteur...
avatar
kriss02

Messages : 1285
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 44
Localisation : quelque part dans le monde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par docbb le Dim 31 Mai 2015 - 19:30

y a plus simple aussi pour récupérer, pas besoin de savoir lire



faut juste rester tranquille dans le salon : easy no?

docbb

Messages : 5
Date d'inscription : 31/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par petitpiou le Dim 31 Mai 2015 - 19:59

se roule par terre se roule par terre se roule par terre

'con lui

C'est vrai que c'est un peu long à lire ton truc, mais très intéressant et complet pour les chasseurs d'essaims on ne peut pas en dire plus.
Ne le prends pas mal et merci infiniment du temps que tu as passé à prendre la peine de poster sur ce forum.
avatar
petitpiou

Messages : 1980
Date d'inscription : 20/03/2013
Age : 42
Localisation : Correze

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par apicorse le Lun 1 Juin 2015 - 8:48

anestel a écrit:
kriss02 a écrit:me suis arreté a la 1ere ligne Embarassed  trop long
idem se roule par terre


moi aussi, c'est grave ? se roule par terre



apicorse

Messages : 138
Date d'inscription : 23/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par Invité le Lun 1 Juin 2015 - 10:57

une taobite aigu........vous êtes morts....... mdr mdr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par apicorse le Lun 1 Juin 2015 - 11:03

Bon c 'est surtout que je les laisse vivre leur vie, mais la Taobite me gagne crash

apicorse

Messages : 138
Date d'inscription : 23/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par grosse merde.... le Lun 1 Juin 2015 - 13:53

Bonjour,
Me branche pas ce truc! Si elles sont à l'abri de la pluie, ou d'autres danger, je leur foutrai LA PAIX! Quand on sélectionne, on se fait pourrir au titre de la réduction de la diversité génétique, pour une fois où certaines peuvent vivre leur vie, faut que les hommes en blancs, quels qu'ils soient, s'occupent d'autre chose..... Very Happy
Merci

grosse merde....

Messages : 232
Date d'inscription : 13/03/2015
Localisation : Drôme Provençale

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par Maxinessa le Lun 1 Juin 2015 - 14:14

+1 ! Very Happy
avatar
Maxinessa

Messages : 909
Date d'inscription : 14/08/2014
Age : 38
Localisation : Charente

Revenir en haut Aller en bas

Re: Essaims emmurés : 3 techniques de récupération

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum