Derniers sujets
» La ruche du futur... quels outils mettre dedans ?
Aujourd'hui à 09:24 par rhinauer

» Vente d'essaims 2019 buckfast
Hier à 12:13 par MEGAMOUTH

» Frelon asiatique : curieuse observation
14/11/2018, 13:31 par salamandre

» pollen sous la ruche
12/11/2018, 16:41 par stepy86

» Nourrissement & Traitement
26/10/2018, 22:25 par rhinauer

» Année pourrie ou pas chez vous?
8/10/2018, 22:06 par rhinauer

» Production versus longévité
29/9/2018, 22:41 par rhinauer

» Le tabac, plante méllifère???
29/9/2018, 09:35 par rhinauer

» assurance apiculture
27/9/2018, 21:03 par rhinauer

» Catastrophes
16/9/2018, 21:45 par rhinauer

» Mortier de frelons asiatiques disponible
10/9/2018, 21:02 par salamandre

» Bonjour! nouvel arrivant avec question!
30/8/2018, 07:46 par barbegame

» Que faire des cadres non operculés ?
23/8/2018, 11:07 par Dan99

» HELP cadres fondus
5/8/2018, 11:21 par beezarre

» Abeilles amorphes
5/8/2018, 11:15 par beezarre


Production versus longévité

Aller en bas

Production versus longévité

Message par salamandre le 22/9/2018, 10:23

Bonjour,

    Je n'ai que quelques ruches sur 2 sites différents (Essonne et Vosges .... pas de transhumance) et depuis 3 ans, sur les 2 sites, je constate presque systématiquement que les essaims les plus forts en pleine saison, qui produisent le plus de miel s'écroulent à l'automne.  Les essaims que j'ai perdus pendant l'hiver depuis 3 ans sont systématiquement ceux qui étaient les plus productifs au printemps et ceux qui passent le plus mal l'hiver sont également ceux qui étaient les plus forts.   Les essaims qui ont peu produit et qui ne paraissent pas très vaillants passent très bien l'hiver, parfois de façon surprenante.  Je traite contre le varroa de la même façon toutes les ruches, sans me poser de question, avec des lanières posées suivant l'année vers mi-Aout (après les fortes chaleurs) et quand je compte le varroa en septembre et en octobre, je ne peux pas vraiment établir de relation avec la perte de l'essaim. Il peut y avoir de grosses disparités mais les ruches qui ont le plus de varroa ne sont pas forcément celles qui résistent le moins à l'hiver (génétique qui s'accomode mieux au varroa ?).

Je me demande si je loupe quelque chose dans la conduite des essaims.   C'est peut être simplement le fruit du hasard... mais maintenant j'ai plutôt tendance à m'inquiéter quand je vois un essaim qui va trop bien au printemps.   Est ce que certains d'entre vous font les mêmes constatations ?

   Merci pour votre retour.
avatar
salamandre

Messages : 29
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 57
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Production versus longévité

Message par rhinauer le 24/9/2018, 22:37

Il est vraie que les essaims forts, un moment vont décliner, la reine réduit sa ponte dès que le nombre d'abeilles suffit !
Les ruches faibles montent en crescendo et on donc plus d'abeilles au même moment en automne apparemment.
Je penses qu'il faut surveiller le couvain des ruches la stimulation en automne est incontournable pour avoir des jeunes abeilles en sortie d'hiver.
Je donne aussi du sirop à refut en automne pour le stock, mais aussi soutenir la production de couvain, les ressources ne sont pas homogènes et penser "qu'elles trouvent toujours quelque chose" est un raccourci trop rapide des besoins d'une ruche. Et actuellement j'ai terminé de leur faire vider les cadres sortis non operculés et maintenant c'est sirop léger en premier puis lourd pour finir pour ne pas fatiguer les butineuses pour sécher le liquide.
Moi je n'ai pas ce phénomène puisque je n'ai pas de perte ! mais mes abeilles sont dans mon jardin et je visite régulièrement si je vois des choses anormales, mais avant c'est l'observation du trou de vol qui me renseigne continuellement sur l'activité des ruches.
Je n'ai pas de réponse toute faite, il est vraie que je ne fait pas comme tout le monde, mes ruches sont dans un rucher couvert (le N°2 est en cours d'installation) et les ruches isolées, donc à l'abri des intempéries. Même si la N°11 va être en extérieur, mais iolée et protégée du vent et de la pluie.
avatar
rhinauer

Messages : 258
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 73
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Production versus longévité

Message par salamandre le 26/9/2018, 16:15

Merci pour ton retour.  Mes constatations sont peut être juste le fruit hasard.      

Elles sont super chouchoutées tes zaza.

Les miennes sont à la dur...à 750m d'Altitudes... mais elles sont bien poilues Very Happy

En fait début Aout après la récolte je nourris avec une partie du miel de la récolte et du sirop que je prépare (surtout cette année avec la sécheresse) et uniquement le soir au coucher du soleil pour limiter les risques de pillage.  Dés la récolte effectuée, je pèse les ruches tous les 15 jours et en septembre je nourris avec du sirop du commerce inverti sans maltose, uniquement si c'est nécessaire, pour éviter d'épuiser les jeunes abeilles inutilement.   En septembre sauf signe évident de problèmes, je leur fiche la paix pour limiter au maximum le stress de la colonie et je réduis plutôt en octobre quand je vois que les températures vont franchement basculer et lorsque c'est nécessaire.

Mais jusqu'à présent c'est plutôt dans la deuxième quinzaine d'Aout, première semaine de septembre que je vois la situation de dégrader....lorsqu'elle se dégrade franchement.
avatar
salamandre

Messages : 29
Date d'inscription : 22/06/2016
Age : 57
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Production versus longévité

Message par rhinauer le 26/9/2018, 22:56

salamandre a écrit:Merci pour ton retour.  Mes constatations sont peut être juste le fruit hasard.      

Elles sont super chouchoutées tes zaza.
Ce n'est pas un hazrd si je n'ai pas de perte
Les miennes sont à la dur...à 750m d'Altitudes... mais elles sont bien poilues Very Happy

En fait début Aout après la récolte je nourris avec une partie du miel de la récolte et du sirop que je prépare (surtout cette année avec la sécheresse) et uniquement le soir au coucher du soleil pour limiter les risques de pillage.  Dés la récolte effectuée, je pèse les ruches tous les 15 jours et en septembre je nourris avec du sirop du commerce inverti sans maltose, uniquement si c'est nécessaire, pour éviter d'épuiser les jeunes abeilles inutilement.   En septembre sauf signe évident de problèmes, je leur fiche la paix pour limiter au maximum le stress de la colonie et je réduis plutôt en octobre quand je vois que les températures vont franchement basculer et lorsque c'est nécessaire.
Au début du nourrissage, c'est du 50/50 pour favoriser la production de couvain, ensuite c'est 70/30 afin qu'elles aient le moins de travail pour le stockage.
Mais jusqu'à présent c'est plutôt dans la deuxième quinzaine d'Aout, première semaine de septembre que je vois la situation de dégrader....lorsqu'elle se dégrade franchement.
De toute façon, un moment donné, les abeilles ne prennent plus de sirop, temps trop froid, plus assez de place pour stocker et c'est pour cela que c'est par petites portions
avatar
rhinauer

Messages : 258
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 73
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Production versus longévité

Message par l'gevingey le 29/9/2018, 16:59

les ovaires des reines ont une capacité physiologiquement limitée de ponte. Si votre souche pond tout le temps et/ou fort, ou est invitée à pondre (stimulation, nourrissement), il ne faut pas s'étonner :
1) de voir la reine s'épuiser plus vite,
2) d'être épuisée et non remplacée à une époque ad hoc de l'année.

Encore une fois, c'est très important de laisser faire la nature un tri, même si c'est au prix de pertes dans un premier temps.

l'gevingey

Messages : 127
Date d'inscription : 17/06/2017
Localisation : jura

Revenir en haut Aller en bas

Re: Production versus longévité

Message par rhinauer le 29/9/2018, 22:41

Je suis d'accord, mais je vois que mes Reines arrivent à 4 ans et la colonie encore productrice de Miel;
Je penses que la santé des Reines et leurs longévité est le résultat d'un grand nombre de facteurs, nourriture, conditions atmosphériques, diversité du nectar, pollution, conditions d'hébergement etc.

Si vous laisser vos ruches dans la nature, évidemment la nature va faire le tri, chez moi elles sont abritées tout comme celle d'APID'JO et de bien d'autres chez nous et la différence est nette.
avatar
rhinauer

Messages : 258
Date d'inscription : 02/05/2017
Age : 73
Localisation : Alsace

Revenir en haut Aller en bas

Re: Production versus longévité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum